Les Ultra-terrestres et le 11 septembre

SOTT
15 septembre 2007

 

Parmi les nombreux éléments avancés par les «Chercheurs de Vérité» au sujet du «11 septembre», subsiste la question de savoir si oui ou non des armes spatiales d’avant-garde, secrètes, pourraient avoir été utilisées pour désintégrer les tours du World Trade Center. Cette discussion a lieu, bien sûr, malgré tout ce que la propagande pleine d’absurdités éditée récemment par le tabloïde BBC annonçait au sujet des «découvertes» de Keith Seffen de Cambridge.

Tout ce que je peux répondre à Keith est ceci : penser qu’un bâtiment en construction métallique pourrait s’effondrer à une vitesse de chute libre suite à un impact d’un avion de ligne rempli de kérosène est absurde. Pour s’effondrer à une vitesse de chute libre, les étages inférieurs auraient du être enlevés avant les étages supérieurs. C’est ce que l’on appelle la conservation de la quantité de mouvement, et tous ceux qui ne sont pas familiers avec ces notions devraient apprendre avant de se rendre ridicules comme Seffen l’a fait.

Le film de l’effondrement des tours du WTC de 400 mètres a été diffusé et rediffusé jusqu’à l’écœurement et il est gravé dans nos esprits. Si par miracle vous n’avez pas vu le film, il est disponible sur les divers DVD’s des attentats du 11 septembre. Il est aussi disponible en téléchargement sur notre site web. Je suggère fortement que vous vous en procuriez un exemplaire et étudiiez l’effondrement des deux tours.

Vous pourrez constater alors que depuis le début de l’effondrement jusqu’à ce qu’il ne reste que de l’air à l’emplacement des tours, dix secondes se sont écoulées. Un objet en ‘chute libre’, c’est à dire tombant dans l’air, prendra un certain temps pour atteindre le sol. Les lois de la gravité nous disent qu’un véhicule de type «4×4» de 5 tonnes, par exemple, et une pierre de 500 grammes, étant donné que leur densité relative est bien plus grande que la résistance de l’air environnant, mettront approximativement le même temps pour atteindre le sol quand on les lâche de la même hauteur.

Le temps t nécessaire pour qu’un objet chute d’une hauteur h (dans le vide) est donné par la formule t = (2h/g)1/2, où g est l’accélération due à la gravité. Ainsi un objet chutant du toit d’une des tours (en prenant h = 398 m et g = 9,81 m/s²-) mettrait 9,01 secondes pour atteindre le sol.[la valeur de g est une constante physique,NDLR]

Bien sûr, ceci est valable dans le vide, sans air. C’est de la physique élémentaire. Je pense que Seffen a sauté ce cours.

En tenant compte de la résistance de l’air, nous aurions à ajouter quelques secondes, pourtant selon le rapport de la Commission du 11/9, la tour sud s’est effondrée complètement en 10 secondes. Mais, comme nous l’avons tous vu, l’effondrement de la tour sud s’est déroulé comme un empilement de crêpes sur les 75 étages inférieurs de la tour.

Ces étages intacts en dessous de la zone d’impact auraient offert une résistance équivalente à des milliers de fois la valeur de celle de l’air. Quel temps pourrions-nous accorder à la section en effondrement au-dessus du point d’impact pour passer à travers chaque étage, une seconde par étage? Dans ce cas, alors l’effondrement aurait duré 75 + 10 secondes, soit 1 minute et 25 secondes.

Pour le plaisir de la discussion, accordons juste une demi-seconde dans l’effondrement pour chaque étage écrasé comme une crêpe. Dans ce cas cela aurait mis 37,5 + 10 secondes. Mais soyons vraiment charitables et suggérons que chaque étage sous le point d’impact n’ait offert qu’une résistance de 1/10e de seconde à la section qui commença à écraser les étages inférieurs. Dans ce cas l’effondrement aurait mis 7,5 + 10 secondes pour un total de 17,5 secondes. Pourtant ce n’est pas ainsi que cela s’est déroulé. Comme le dit le rapport officiel du 11/9 et comme nous l’avons tous vu, les tours se sont effondrées en 10 secondestrès exactement !

Comment cela peut-il être possible? (nonobstant la sottise de Seffen). La seule explication est que les étages situés en-dessous du point d’impact n’ont offert aucune résistance, permettant au bâtiment de tomber en ‘chute libre’ avec l’air comme seule résistance. La seule manière dont cela a pu se produire est que le support offert par les poutres en acier ait pu être sapé d’une certaine manière. La manière la plus évidente pour miner les poutres en acier des tours du WTC semblerait être via les techniques employées par les experts en démolition pour détruire les bâtiments et les faire s’effondrer à l’intérieur de leur périmètre – ce qui s’est exactement passé pour les tours du WTC.

Cependant, dans le cas des tours du WTC, il y a plusieurs facteurs qui indiquent que quelque chose d’autre que la technologie standard ait été utilisé pour les démolir .

C’est ce qui est chaudement débattu par les chercheurs du 11/9. Dans un courriel que j’ai reçu ce matin, un «chercheur du 11/9» écrit:

Si Tarpley adopte la «théorie du rayon de l’espace», il porte préjudice au Mouvement pour la Vérité. Les pouvoirs en place essaient désespérément d’empêcher l’union des forces entre le Mouvement pour la Paix et le Mouvement pour la Vérité. Jusqu’à présent, ils ont réussi, mais je ne les pense pas capables de maintenir séparés ces alliés naturels beaucoup plus longtemps.

À quoi un autre chercheur a répondu:

«C’est sûr qu’il suffirait d’un physicien qualifié pour expliquer à Tarpley l’impossibilité physique d’une telle arme?»

Mon mari EST physicien et il a passé quelques temps à travailler pour un entrepreneur aux États-Unis avant le 11/9, à la suite de quoi nous avons décidé de quitter le pays. Il a longuement et soigneusement étudié tous les faits et a quelques idées sur ce sujet. Laissez-moi vous dire ce qu’il a proposé comme manière appropriée d’approcher le sujet dans notre livre «11 septembre: L’ultime vérité

«La plupart des enquêteurs pointent du doigt l’évidence de l’utilisation d’«explosifs» et de «détonateurs» dans les vidéos de l’effondrement des deux tours, pourtant pour réaliser la destruction complète d’une telle quantité de béton et de matériel de bureau, une somme énorme d’explosifs aurait certainement été nécessaire, et cela n’est tout simplement pas évident dans les films disponibles. Comme l’a suggéré le professeur Jones, une forme de «super-termite» avancée et inconnue du public a probablement été utilisée pour couper les poutres en acier des tours du WTC, ce qui laisse ouverte la possibilité qu’une autre technologie avancée et inconnue du public ait été utilisée pour désintégrer le béton qui constituait le corps des tours. Dans ce cas, il ne serait ni responsable ni sage de ma part de théoriser sur le type de système ou de technique qui a été utilisé pour transformer les tours en poussière, cependant, je dirai que des armes ‘soniques’ et à base de ‘lumière’ ont été développées au cours des 20 dernières années par les militaires étasuniens et israéliens, armes capables de détruire de manière invisible des cibles difficiles. À cela j’ajouterai qu’une partie de la préparation des tours du WTC pourrait avoir inclus la mise en place de ‘conducteurs’ pour réaliser la propagation d’une telle onde induite à travers les bâtiments et provoquer ainsi la vaporisation du béton et des corps humains de la même façon.

Il s’agit de la version abrégée. Étudions maintenant ce paragraphe dans un contexte plus large.

Les démolitions contrôlées au WTC ont été scientifiquement prouvées depuis longtemps, puisque la version du gouvernement défie les lois de la physique (sans parler d’une série ahurissante de coïncidences partout ce jour-là.) À ce point il n’est plus question que de comprendre quelle méthode a été utilisée pour la démolition. Voici ce que j’ai trouvé sur le net et qui est très intéressant.

NEUF ÉLÉMENTS DE PREUVE POUR DES ARMES SPATIALES LE 11/9:

 

  1. Enregistrements sismiques trop faibles pour rendre compte de l’effondrement de tours de 500000 tonnes.

image103

(le 14 déc. 2006 un scientifique du NIST a dit «…l’effondrement des tours n’avait pas une magnitude qui était significative du point de vue sismique…»)

 

  1. Béton pulvérisé d’une manière qui ne peut rendre compte d’une démolition contrôlée standard. (c’est à dire que plus de 50% des échantillons font moins de 100 microns)

wtc2_dustification

 

image122

 

image119

 

  1. Une flèche[1] en acier se transforme en poussière et «se retrouve» dans de nouvelles vidéos.

image42

 

  1. Les photographies de «Ground Zero» ne montrent pas assez de béton et d’acier pour rendre compte des deux tours de 110 étages.

image129

 

  1. Des voitures grillées à plus de 800 mètres de Ground Zero.

image8

 

image11

 

image12

 

  1. De grandes sections de bâtiments ont «disparu».

image139

 

Des trous ronds dans le toit du WTC 5.

image140

De grandes portions verticales «manquent» au WTC 3.

biggart1836

et au WTC 6

911wtc6craterwestair

 

  1. Le centre de Manhattan n’a pas été inondé. Si un million de tonnes provenant des tours s’était effondré sur le mur à une vitesse de chute libre, cela aurait débordé et inondé New York.

image86

 

  1. Tous les avions ont reçu l’ordre d’atterrir environ quinze minutes avant que la Tour Sud ne soit détruite. Juste après l’effondrement de la Tour Nord, le gouvernement autorisa le soutien de l’aviation militaire.

image188

{image188}

  1. Preuves de l’existence d’armes spatiales. (Souvenons-nous que le gouvernement a toujours au moins 15-20 ans d’avance technologique par rapport à ce qu’il admet publiquement.)

 

Présentation de l’arme à rayon de particules par le Dr Richard M. Roberts; publié dans Air University Review, juillet-août 1984.

L’énergie des ondes millimétriques à utiliser dans une arme par Peter Clarke; publié dans EE Times 6 juin, 2001

Les États-Unis annoncent les lasers aéroportés comme un événement marquant dans l’armement, ABC News, 29 octobre 2006

Donc, posez-vous la question… qu’est-ce qui peut expliquer toutes les anomalies énumérées ci-dessus?

Tout d’abord, mon mari, en tant que physicien, est sûr que des armes et une technologie avancée sont déjà utilisées sans être connues publiquement. Il a développé lui-même une certaine technologie qui n’a jamais vu le jour parce qu’elle a été enterrée parmi les «black projects». Il est sûr qu’une nouvelle fera surface après quelques années; mais souvent cette «nouvelle» consiste en désinformation pour distraire le public de ce qui s’est réellement passé. Quelquefois, on l’ annonce comme une «nouvelle découverte» parce que les gens remarquent quelque chose d’étrange et que les pouvoirs en place doivent maîtriser les dommages.

Cela m’amène au sujet du jour: Les Ultra-terrestres et le 11 septembre.

Tout ce qui tourne autour des «enlèvements extraterrestres» est une étude de cas réalisée à l’intérieur du Mouvement pour la Vérité du 11/9. Laissez-moi vous expliquer un peude quoi il retourne:

En me fondant sur mon expérience d’hypnothérapeute qei a travaillé avec plusieurs personnes «abductées par des extraterrestres», je pense qu’il est hautement probable qu’il existe un programme de «gouvernement secret» qui «fabrique» des enlèvements extra-terrestres. Toutefois la question du «pourquoi?» doit être posée.

Pour avoir une image complète du problème, regardons ce que Richard Dolan a rapporté dans son livre «UFOs and the National Security State». Il écrit:

«Le problème OVNI implique du personnel militaire dans le monde entier depuis plus de cinquante ans, et il est entouré de secret. [...] Puisque ce sujet est si largement tourné en ridicule, il est important de souligner pourquoi il mérite une attention sérieuse. [...]

Les histoires concernant d’étranges objets observés dans le ciel remontent loin dans le temps, mais le problème n’a pas soulevé beaucoup l’attention jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. [...]

Pendant la vague d’ovnis de 1947, les forces armées et le renseignement américains ont mené de multiples enquêtes simultanées concernant ces observations. [...]

À de l’année 1947, un contingent d’analystes du Air Technical Intelligence Center de la base aérienne de Wright-Patterson était convaincu que les Ovnis étaient extraterrestres.

À l’été 1948, cette équipe prépara une «Estimation de la situation.» [...] Il est dit que le Commandant de l’Air Force Hoyt Vandenberg rejeta cette conclusion. [...]

Pendant l’été 1952… les observations d’Ovnis devinrent si fréquentes et souvent de si haute qualité que certaines personnes au sein de l’armée de l’air se demandèrent si une invasion était en cours. Avec l’aide du Comité Robertson, secrètement soutenu par la CIA en janvier 1953, les forces aériennes accrurent la censure du problème. Mais elles ne parvinrent pas à s’en débarrasser complètement. Des organismes civils se mirent à récolter et analyser d’intéressants rapports d’Ovnis. [...]

Puis arriva la grande vague d’ovnis de 1965 et 1966, pendant laquelle l’armée de l’air dut s’arrêter de se dissimuler derrière les ballons-sondes et les gaz des marais, et n’échappa plus à la curiosité du public. [...]

Arrêtons-nous un moment pour faire le point de la situation. Au cours des années 1945-50, l’appareil du renseignement américain eut des raisons de croire qu’il y avait dans le ciel des objets qui n’avaient pas été fabriqués en Amérique, ni en Russie, ni en Allemagne, ni dans aucun autre pays. Ces objets violaient certains espaces aériens militaires très «sensibles», et ne paraissaient pas être des phénomènes naturels. On peut supposer que les autorités nationales de la sécurité ont eu pour obsession immédiate de déterminer la nature et la destination de ces objets, et nous pouvons déduire que cette question est devenue un secret brûlant dès 1946, ou 1947 au plus tard. (Dolan, Richard, UFOs and the National Security State, (Charlottesville: Hampton Roads 2002) Introduction P.XIX.)

C’est à ce moment précis que «le mouvement du Potentiel Humain» a vu le jour. Devons-nous penser que c’est une coïncidence? À partir du milieu des années 1950 il est devenu évident que les choses échappaient à tout contrôle, et en août 1956, le FBI a mis en place son opération COINTELPRO.

Quand on a constaté que les méthodes traditionnelles de répression (dénonciations, harcèlement caractérisé, persécution pour crimes politiques) avaient échoué à contrer l’insurrection croissante et, au contraire, contribuaient à l’alimenter, le Bureau s’est chargé lui-même de faire la loi. Ses méthodes sont allées bien au-delà de la surveillance et sont devenues une version domestique des actions en sous-main pour lesquelles la CIA a gagné sa réputation exécrable dans le monde entier.

En général, lorsque nous pensons au COINTELPRO, nous pensons aux activités les plus connues et typiques, qui comprennent l’envoi de lettres anonymes ou fictives destinées à susciter et répandre des rumeurs, la publication de fausses informations diffamatoires ou menaçantes, l’imitation de signatures sur de faux documents, l’infiltration par des membres perturbateurs et subversifs au sein d’organisations afin de détruire celles-ci de l’intérieur, etc. Il était également devenu commun de soumettre au chantage les membres de certains groupes afin de les forcer à répandre de fausses rumeurs ou pour fomenter des factions.

Ce que bien des gens ignorent c’est que le COINTELPRO s’est également livré à la création d’organisations «bidons». Ces groupes bidon (ou supposément «experts») pouvaient servir à beaucoup de choses, comme des attaques lancées contre des groupes de bonne foi ou la désintégration de ceux-ci. Ou bien encore, ils pouvaient servir à simplement créer une diversion grâce à une propagande savamment orchestrée afin de forcer les membres à gaspiller leur temps en activités ineptes, ce qui les empêchait d’ entreprendre quoi que ce soit d’utile. Le COINTELPRO a aussi été connu pour ses instigations à mener des actions hostiles par l’intermédiaire de tierces parties.

Selon les enquêteurs, ces programmes du FBI avaient pour caractéristique remarquable qu’ils étaient estampillés «ne pas classer». Ce qui signifie qu’ils n’étaient jamais archivés dans le système et n’ont donc jamais existé en aucune manière- ni officielle, ni officieuse. Cette couverture a été «brûlée» quand, en 1971, des activistes sont entrés par effraction dans un bureau du FBI à Media, en Pennsylvanie. La possibilité de trouver la moindre preuve de tout cela a été réduite à néant après cet événement. Pour reprendre les mots de Dolan :

«En ce qui concerne les sujets ayant un rapport avec la «sécurité nationale», il semblerait que des trésors d’informations n’aient jamais eu d’existence officielle. Dès lors, toute demande pour retrouver de tels documents dans le cadre de la Loi sur le Libre Accès à l’information serait vaine. Il faut ajouter à cela la possibilité que les renseignements les plus sensibles à propos des Ovnis n’existent sans doute pas sous forme de documents (« La première règle pour garder le secret est: rien sur papier », Richard Helms), on peut donc s’imaginer la difficulté qu’aura le chercheur honnête pour dénicher la vérité en matière d’Ovnis ou du 11 septembre.»

À présent, procédons logiquement. Le problème OVNI a fait son apparition dans la conscience nationale en 1947, ou vers ces années-là en tout cas. Peu de temps après, beaucoup de gens ont commencé à poser beaucoup de questions… Le gouvernement n’y a pas répondu, alors les personnes intéressées ont commencé à se réunir pour chercher elles-mêmes les réponses.

Tout ceci ressemble beaucoup au 11 septembre, n’est-ce pas?

Des groupes ont commencé à se former. Et c’est ici que les choses deviennent un peu curieuses. Ce qui semble avoir été le plus menacé par les questions Ovnis/extraterrestres, ce sont les grandes religions monothéistes. La religion paraît être une composante nécessaire du contrôle politique. Le contrôle social – pilier de la religion – était manifestement menacé. En fait, il se peut même que les religions telles que nous les connaissons n’auraient pas survécu à une révélation complète. La conclusion logique est donc qu’une des raisons majeures du secret ait été «la protection du statu- quo religieux.»

Dans la situation de l’époque, protéger le statu- quo religieux – et principalement les contrôles sociaux qui font partie intégrante des religions – était, dans le meilleur des cas, aléatoire. Après un siècle de savant décryptage de nombreux textes religieux et l’apparition d’un grand nombre de questions au sujet des religions «des temps anciens», de nombreux membres de la société ont commencé à se détourner des dogmes religieux. Il est dès lors assez facile de passer à l’étape logique suivante et de voir que la combinaison des questions posées par les désenchantés de la religion, de la politique, du gouvernement et des questions émanant de ceux qui voulaient seulement savoir ce qu’il en était au sujet d’éventuels «extraterrestres» ait été vue comme un mélange explosif et dangereux. Il fallait faire quelque chose.

Les activités du COINTELPRO dans ses tentatives de neutralisation de l’opposition politique ont été relativement bien mises en lumière. Mais nous devons à présent considérer le fait qu’en plus des groupes politiques actifs le COINTELPRO s’est particulièrement occupé de groupes recherchant la vérité sur les interactions entre le gouvernement des États-Unis et les lUltraterrestres, ou autres «aliens». Qu’il y ait eu pendant longtemps une occultation de ces sujets, ne fait aucun doute pour le chercheur attentif.

Les dossiers COINTELPRO révèlent que le gouvernement étasunien a pris pour cible une très large gamme de groupes religieux, travaillistes et communautaires opposés à ses ambitions, et il est logique de supposer que le même type d’opérations serait appliqué pour étouffer des «ambitions venues d’ailleurs». Une telle opération théorique du COINTELPRO expliquerait aussi pourquoi, quand le chercheur honnête et sincère veut s’informer sur les phénomènes Ovnis, il ne découvre que mensonge sur mensonge, confusion et désinformation. C’est définitivement, sans doute aucun, la signature du COINTELPRO.

[C'est absolument ce que l'on trouve quand on essaie de découvrir la vérité sur le 11/9, ou à propos des assassinats de JFK et RFK, ainsi qu'au sujet d' un certain nombre d'activités clandestines.]

Au vu de tout ce qui précède, est-ce que quelqu’un oserait suggérer qu’il n’est pas venu à l’idée des Pouvoirs en Place que le meilleur moyen de détourner l’attention et de dissimuler la vérité serait de financer et créer un «New Age» et un «Human Potential Movement» qui suivraient leur politique du secret?

La même chose est probablement vraie en ce qui concerne le Mouvement pour la Vérité du 11/9. Si personne n’y a vraiment pensé, il vaut mieux y réfléchir à nouveau! La plus grande partie EST probablement issue du COINTELPRO!

Autrement dit, il est extrêmement vraisemblable que les plus habiles et populaires champions de la métaphysique et impresarios du New Age soient des agents du COINTELPRO – soit consciemment, soit par duperie par ceux qui le sont vraiment. Et la même chose est vraie pour le Mouvement pour la Vérité du 11/9 et même en ce qui concerne les médias alternatifs.

L’objectif principal semble être d’attaquer et de «neutraliser» ceux qui cherchent des réponses. Ceux qui sont sincères, qui se lancent dans des recherches en toute bonne foi et qui cherchent à expliquer la vérité, sont infiltrés, attaqués et marginalisés selon les procédures standard du COINTELPRO.

Ce que tout cela paraît suggérer, c’est que les pouvoirs en place ont procédé à de nouveaux développements du COINTELPRO dans les domaines de la structure sociale et du lavage de cerveau culturel, et que les cibles principales de ces activités incluent vraiment tous ceux qui recherchent la vérité sur les réalités changeantes de notre monde.

Les cas d’activités COINTELPRO à l’encontre de groupes politiques ne sont sans doute que la pointe de l’iceberg, étant donné que les opérations de type COINTELPRO restent secrètes longtemps après que les dégâts aient été provoqués. Tout indique que des opérations domestiques à couvert sont devenues monnaie courante dans la politique et la programmation sociale des USA, et il est très improbable, au vu de l’évidence, que les domaines du New Age et du Potentiel Humain en soient exclus.

Il en va de même du Mouvement pour la Vérité du 11/9 ou des médias alternatifs.

Les implications de tout cela sont extrêmement alarmantes. Ceux qui parviennent à s’approcher de la vérité en dépit des nombreux obstacles, doivent faire face à des campagnes de discrédit à l’échelle nationale, qui mettent à mal leurs recherches et leur réputation. Il est clair que le COINTELPRO et d’autres opérations similaires sous d’autres noms travaillent également à déformer les perceptions académiques et populaires des problèmes qui se présentent à notre monde.

C’est d’une évidence aveuglante dans le Mouvement pour la Vérité du 11/9.

Ils ont causé de terribles torts à la recherche de la Vérité.

«Le terrorisme est en train de changer. De nouveaux adversaires, de nouvelles motivations et de nouvelles justifications ont fait surface ces dernières années pour mettre en question une grande partie de la sagesse conventionnelle…» a écrit le Dr Bruce Hoffman, Directeur de RAND. Et il a raison. Le seul problème est que le lecteur n’a souvent pas conscience de la définition des «nouveaux adversaires» impliqués dans ses remarques. Une lecture attentive du livre de Richard Dolan révèle très vite ce qu’a vraiment voulu dire le Dr. Hoffman dans ses remarques à propos du «terrorisme». Il parlait des citoyens désirant connaître la Vérité sur leur monde et ce qui se passe à l’intérieur. Sur la base des documents rassemblés par Dolan, il est manifeste que les gouvernements du monde considèrent en effet le problème OVNI comme un sujet très, très sérieux. Pendant qu’il récoltait les documents et établissait un rapport sur les événements, Dolan en est venu à l’inévitable conclusion qu’il existe un groupe «au-dessus du Top Secret» qui a accès à toutes les données OVNI disponibles, et que ce groupe «couvre» les domaines du gouvernement, des forces armées, et de l’industrie. Les faits prouvent que les militaires ont mis au point une fiction complète dont ils ont nourri le public, et selon laquelle les masses doivent être convaincues que le problème OVNI n’existe pas. Pour jeter de la poudre aux yeux du public ils ont été aidés par les «médias et la culture officiels qui ont la main assez lourde » et ils ont manifestement reçu des ordres pour «désamorcer» sans trêve ni repos l’idée que les extraterrestres sont installés dans notre monde. À la vérité, il semble que la plupart de nos élus soient autant que n’importe qui victimes de cette désinformation. Et cela est vrai aussi pour les sciences «orthodoxes».

Dolan écrit:

«Avec le Bureau, les services militaires du renseignement sont devenus la composante la plus importante dans le tableau du renseignement domestique. Le renseignement militaire disposait de fonds pratiquement illimités, d’effectifs importants, de personnel spécialisé, de ressources appréciables en planification et en formation, et des moyens les plus sophistiqués en matière de communication et de traitement des données. [...] La surveillance par les services de renseignement de l’armée n’était pas focalisée sur les données tactiques et de reconnaissance, mais bien sur le politique et l’idéologique au sein des États-unis d’Amérique. (Ce qui était totalement illégal.) [...]

Puis vint la CIA. Vers la fin des années 1960, il y avait au ministère des Affaires étrangères plus d’espions que de diplomates ou que d’employés au ministère du Travail. [...]

Lorsque le Weather Underground[2], un groupe dissident radical du SDS[3], a eu recours au «test du LSD» pour détecter les agents provocateurs, ils ignoraient totalement que la CIA avait «voyagé» au LSD pendant toutes les années 1950, créant ainsi une caste spéciale d’agents «allumés» spécialement pour ce genre d’occasions.»

À ce sujet, nous pouvons nous poser des questions sur les «agents provocateurs» de la communauté New Age et Ovnis qui sont spécialement formés comme experts en Ovnis ? Et qu’en est-il des «experts» dans le Mouvement pour la Vérité du 11/9?

«L’agence a poursuivi son travail sur le contrôle du mental. Dans le cadre des travaux du Dr. José Delgado [des expériences dans le domaine de la] stimulation électrique du cerveau [ont été menées.] Cela impliquait l’implantation d’électrodes dans le cerveau et le corps, ayant comme résultat que la mémoire, les impulsions et les sentiments du sujet pouvaient être contrôlés. En outre, la stimulation électrique du cerveau pouvait provoquer des hallucinations, tout autant que la peur ou le plaisir. «Elle pouvait littéralement manipuler à volonté la volonté humaine» , [dixit le Dr. Robert Keefe, neurochirurgien à la Tulane University.]

En 1968, George Estabrooks, un autre scientifique «allumé», a commis une indiscrétion en parlant à un journaliste du Providence Evening Bulletin. «La clé, pour créer un espion ou un assassin efficace, réside en la création d’une personnalité multiple à l’aide de l’hypnose», procédure qu’il a décrite comme un «jeu d’enfant».

Au début de l’année 1969, des équipes appartenant à la CIA ont mené un certain nombre d’expériences bizarres sur le contrôle du mental, sous l’appellation de Operation Often. En plus de l’assortiment habituel de chimistes, biologistes et scientifiques conventionnels, l’opération a fait appel à des médiums et experts en démonologie. (!!!)

Quant à la NSA[4], tout ce qu’on peut en dire avec certitude c’est que son budget a largement dépassé tous ceux des autres organismes de la communauté du renseignement.»

Documents à l’appui, Dolan a montré comment les organes du renseignement aux États-Unis – et très probablement ceux d’autres pays qui travaillent de concert avec eux, bien qu’en public ils puissent prétendre leur être opposant – ont mené des expériences extrêmes sur le contrôle du mental, la vaporisation de produits biologiques sur des villes américaines, les injections de plutonium et de syphilis chez des humains, l’interception illégale de communications, la surveillance domestique à l’échelle nationale de citoyens privés, les assassinats et coups politiques, la manipulation des médias, et le mensonge permanent au public, particulièrement en ce qui concerne les Ovnis. Les organismes cités ci-dessus se sont assurés, par tous les moyens disponibles, que pour le public en général, les Ovnis et les extraterrestres restent une «voie sans issue».

Dolan mentionne que l’homme de science et avocat de l’ouverture en matière d’ovnis, James McDonald, a dit en 1969: «Je suis assez réaliste pour sentir qu’à moins que le présent symposium AAAS[5] ne réussisse à faire prendre conscience à la communauté scientifique du sérieux du problème OVNI, il est peu probable qu’un appel à de nouvelles investigations soit entendu».

McDonald a présenté un brillant article intitulé «Science in Default: Twenty-two Years of Inadequate UFO Investigations[6]». Dolan ajoute que cela a été «sans doute la déclaration la plus accablante jamais faite à propos des recherches sur les Ovnis». S’adressant à la Convention tenue à l’hôtel Sheraton Plaza de Boston, McDonald n’a épargné personne: Condon, Menzel, Hynek, et pour finir, tout «l’establishment scientifique» lui-même. Voici ce qu’il a dit:

«Aucune enquête scientifique adéquate n’a été entreprise sur le problème OVNI pendant ces vingt-deux dernières années, depuis la grande vague d’observations d’objets volants non-identifiés au cours de l’été 1947.

…À mon avis, le problème OVNI, loin d’être un problème farfelu, comme le qualifient de nombreux hommes de science, est en fait une question d’un intérêt scientifique extraordinaire.

Le grand problème c’est que pratiquement toutes les études qui ont été effectuées sur les Ovnis ont soit été dépourvues d’un substantiel contenu scientifique, soit se sont égarées dans le «bruit» qui tend à couvrir le signal authentique dans les rapports sur des Ovnis.»[cité par Dolan]

Le rapport «signal sur bruit élevé» est de toute évidence le produit direct des activités frénétiques de l’«État de Sécurité national» qui a mis en scène le spectacle de prestidigitation du New Age/Potentiel Humain.

Ce qui est tout aussi évident, c’est que ce tintamarre est à l’origine de la doctrine scientifique qui doit prévaloir. Nous voyons que la Communauté scientifique, tout en clamant qu’elle est à la recherche de vérités scientifiques avancées, a été dupée aussi aisément que «Monsieur 6 bières» ou «Madame Cherche-Vérité». Le premier ne s’intéresse qu’à sa voiture, son chien et son match de football du week-end et la seconde est généralement à la recherche d’un style de vie qui puisse lui procurer des expériences «élevées». Ce que je soupçonne aussi, c’est que même les échelons inférieurs des renseignements nationaux et de l’armée sont inclus dans ce grand troupeau de dupes et de moutons mystifiés.

Un exemple de duperie par ceux qui scrutent cette matière «de bas en haut» est Andrew Tully auteur de «The Super Spies[7],» prétendument un des premiers rapports sur la NSA. Lui-même,tout comme les nombreux autres qui l’ont suivi – suggèrent que les Ovnis sont des appareils de «renseignement» découverts parmi les secrets nazis apportés aux USA dans le cadre du «Projet Paperclip

Dolan étale les preuves et nous éclaire sur les allégations des naïfs théoriciens d’une conspiration, selon lesquelles les activités Ovnis seraient le fruit de découvertes humaines. Comme il le dit, «toutes les flèches pointent vers un NON définitif». Il souligne ensuite que toute personne qui étudie réellement le problème OVNI [et parmi elles votre humble servante, qui a commencé par être une sceptique pure et dure] – acquiert la conviction qu’il s’agit bien d’un problème d’invasion de notre planète par des êtres venus d’ailleurs. Toutes les études officielles sur les Ovnis ont persuadé les chercheurs que les extraterrestres étaient l’explication contenue dans les données. Mais ces données ont été méprisées, et quand le déni n’a plus fonctionné, alors elles ont été masquées par le vacarme, la fumée et les miroirs aux alouettes qui sont les fonds de commerce des mouvements actuels du New Age et du Potentiel Humain. Pensons-nous qu’il s’agisse d’une coïncidence?

Un autre «producteur de vacarme» manifeste est le non-sens qui passe de nos jours pour «channeling» ou «contacts avec des extraterrestres». Certes, mon propre travail inclut une certaine part de ce qui peut être appelé du matériel inspiré; mais ainsi que nous l’avons fait remarquer moult fois, ce n’est pas de l’information reçue en channeling comme on la comprend habituellement, et nous ne la traitons pas comme telle non plus. Pour nous, une expérience de channeling contrôlé comprend 10% d’inspiration à faire confirmer par les 90% du temps passé à transpirer sur des recherches approfondies.

Avec une large conscience historique des faits, les pieds fermement plantés dans la prise de conscience que la majeure partie de ce qui est disponible n’ est que de la désinformation délibérée, l’individu qui passe en revue la pléthore «d’informations alternatives» dans les livres ou sur Internet, reconnaît facilement le facteur «bruit» produit par l’état Secret. Dolan raconte:

«Dès le début des années 1970, il existait déjà des moyens d’altérer l’humeur de personnes non informées. Un transmetteur de poche générant une énergie électromagnétique de moins de 100 milliwatts pouvait faire l’affaire. Cela n’est pas un conte à dormir debout. En 1972, le Dr. Gordon J.F. McDonald a porté témoignage devant le House Subcommittee on Oceans and International Environment sur la question des armes électromagnétiques utilisées dans le contrôle du mental et la perturbation mentale. Il a déclaré:

«L’idée première était de créer, entre l’ionosphère chargée électriquement dans les couches supérieures de l’atmosphère d’une part, et les couches conductrices de la surface de la Terre d’autre part, une cavité neutre pour créer des ondes, des ondes électriques qui seraient accordées sur les ondes du cerveau. …Environ dix cycles par seconde.»

On peut produire des changements dans les modèles comportementaux ou dans les réactions.»

L’année suivante, le Dr. Joseph C. Sharp, du Walter Reed Hospital, alors qu’il se trouvait dans une chambre d’isolation acoustique; put entendre des mots diffusés par «audiogramme à micro-ondes pulsées». Ces mots lui étaient transmis sans l’intermédiaire d’aucun appareil électronique: ils l’atteignaient par transmission directe au cerveau. [8]

Considérez ‘la cavité neutre dans l’ionosphère’ ci-dessus en termes de soi-disant «chemtrails» [ traînée de produits chimiques dans l'atmosphère, parfois visible comme un avion très haut dans le ciel. NDLR]. Considérez le fait bizarre que toute la population américaine semble subir un lavage de cerveau afin qu’ils ne puissent pas même se rendre compte qu’on les dirige vers leur propre destruction. Évidemment, on accomplit bien plus que cela avec cette technologie que de créer simplement de «faux enlèvements extraterrestres.»

Notez les dates dans la citation ci-dessus du livre de Dolan nous disant qu’au début des années 1970 certaines technologies étaient développées qui pouvaient «émettre» des signaux du contrôle du mental à la nation entière. Nous soupçonnons certainement que cette technologie fut développée plus avant dans les années qui ont suivi. La question est: Qu’en ont-ils fait? Encore mieux, que sont-ils en train de faire avec?

Et c’est là où nous arrivons à la fonction de COINTELPRO qui consiste à créer des organisations «bidons» pour attaquer ou désorganiser les groupes authentiques cherchant la vérité.

Nous avons déjà noté le fait que les recherches montrent que la stimulation électrique du cerveau peut produire des hallucinations. Si l’on met ensemble les hallucinations et les mots, il est possible de produire tout ce qu’on veut en matière de «bruit» pour faire taire la vérité – y compris les «reptiliens qui peuvent se changer en humains», ou «il y a un Gris dans la salle de bain», ou la «Guardian Alliance», ou un «Conseil de Nibirou», ou un «Ashtar Command», ou bien encore des baleines et dauphins qui parlent, etc. Tout ce que vous voulez – ils peuvent le produire au moyen de voix dans la tête, d’ hallucinations et de transmissions de fréquences qui produisent des états d’extase, des guérisons, ou que sais-je encore.

C’est ainsi que l’élément humain des opérations cosmiques du COINTELPRO gère les nombreux «agents» en désinformation – des joueurs de flûte[9], , menant les foules de chercheurs de Vérité- afin que, quelle que soit la vérité, elle demeure leur propre secret. Et c’est exactement ce qu’ils veulent.

Ce qui me frappe essentiellement dans ces opérations COINTELPRO, c’est le début de la «dénonciation» de deux thèmes particuliers qui dominent dans certains cercles «de conspirateurs» encore aujourd’hui: rapts extraterrestres et abus lors de rituels sataniques.

C’est Budd Hopkins qui a «laissé filtrer» le scénario des extraterrestres gris. Les livres sur des enlèvements écrits par Whitley Strieber, et parmi ceux-ci Communion, ont suivi quelques années plus tard. Avant la publication de ces livres, les omniprésents «extraterrestres gris» n’avaient jamais été vus nulle part. En fait, l’étude de l’histoire des cas de «contacts» montre que le type, la variété et le comportement des «aliens» sont très différents au-delà des frontières, dans le monde. Mais d’abord vint Budd, et puis Whitley avec son extraterrestre au regard fixe sur la couverture, et soudain, les Gris étaient partout.

En ce qui concerne Whitley et ses Gris, permettez-moi de souligner un des commentaires de Dolan cités plus haut:

«Au début de l’année 1969, des équipes appartenant à la CIA ont mené un certain nombre d’expériences bizarres sur le contrôle du mental, sous l’appellation de «Operation Often». En plus de l’assortiment habituel de chimistes, biologistes et scientifiques conventionnels, l’opération a fait appel à des médiums et experts en démonologie.

Cela nous ramène à un événement parallèle survenu à la même époque: des abus lors de rituels sataniques (SRA). SRA est le nom donné à ce qui est supposé être l’abus systématique d’enfants (et autres êtres) par les satanistes.

Si nous gardons en mémoire notre chronologie, c’est du milieu à la fin des années 1970 que les allégations à propos de l’existence d’un «culte satanique inter-générationnel bien organisé dont les membres molestent sexuellement, torturent et assassinent des enfants dans tous les États-Unis» ont commencé à faire leur apparition en Amérique. Un mouvement de panique a été déclenché à l’égard du SRA par un livre de fiction intitulé Michelle Remembers[10]. Ce livre a d’abord été publié comme un fait réel, mais par la suite, au moins trois enquêteurs indépendants ont démontré qu’il s’agissait d’une mystification. Aucune preuve matérielle prouvant l’existence de SRA n’a jamais été découverte en Amérique du Nord, tout comme aucune preuve matérielle n’a jamais été produite en ce qui concerne les extraterrestres gris. Quoi qu’il en soit, ces allégations ont été largement diffusées à la radio et au cours de talk- shows télévisés, comme celui de Geraldo Rivera.

Et notez que Geraldo est profondément impliqué dans l’étouffement des informations concernant le 11/9!

Les fondamentalistes religieux ont encouragé l’hystérie et tout comme pendant l’inquisition, des «défenseurs de la morale» ont largement alimenté les feux de la persécution ainsi que leurs propres compte- en- banque. La majeure partie des premières accusations d’abus lors de rituels sataniques a concerné des gens de la classe moyenne disposant de ressources limitées et, à l’exception de quelques- uns, très rares, les médias et autres groupes qui se montrent d’ordinaire sceptiques, sont restés silencieux ou bien ont rejoint les rangs de ceux qui alimentaient les accusations frénétiques. Les quelques professionnels qui se sont exprimés contre l’hystérie ont été systématiquement attaqués et discrédités par les agences gouvernementales et les organismes privés.

Le même système de manipulation de masse est évident dans le Mouvement pour la Vérité du 11/9.

Il fallait que la question soit posée: s’il y a des milliers d’accusations de SRA sans fondement, et des milliers et des milliers de cas de rapts extraterrestres non vérifiables, d’où viennent-ils?

La plupart des cas de SRA sont dits se produire sur des enfants. Puisqu’il est universellement admis que les enfants ne mentent pas à propos d’enfants anthropophages ou que l’on force à s’accoupler avec des girafes après avoir volé dans un avion, tout cela pendant qu’ils sont supposés se trouver à la garderie, les récits sont souvent admis au pied de la lettre par de naïfs magistrats, thérapeutes, officiers de police et parents. Des chercheurs ont découvert que les enfants ne sont pas susceptibles d’inventer par eux-mêmes des histoires d’abus lors de rituels sataniques. Alors, d’où proviennent ces histoires? Accuser les thérapeutes, les magistrats, les policiers et les parents d’encourager les enfants à produire de telles histoires ne constitue pas une réaction très positive. Certes, cela peut se produire dans certains cas, mais cela ne semble pas probable pour la grande majorité d’entre eux.

À présent, remontons et pensons le cours de notre chronologie. Il se fait que Michelle Remembers a été publié en 1980, co-écrit par Michelle Smith et Lawrence Pazder, et M.D. Budd Hopkins a terminé son Missing Time en décembre 1980, avec une «suite» écrite par Aphrodite Clamar, Ph.D.

Mettez cela en parallèle avec le potentiel pour diffuser des signaux massifs de contrôle du mental sur le pays tout entier; de mon point de vue, je vois là une sorte de curieuse «coïncidence».Considérez aussi cette possibilité en termes de la dissimulation du 11/9.

Il m’apparaît – en mettant ensemble les pièces du puzzle – une sorte d’imagerie générale, largement diffusée dans la «cavité neutre» décrite plus haut, qui «fonctionne» ou non selon les individus et leur programmation culturelle. Si nous considérons que l’Operation Often a fait appel à «l’assortiment normal de chimistes, biologistes et hommes de science conventionnels» ainsi qu’à des «médiums et experts en démonologie», nous pouvons penser que le COINTELPRO électronique inclut tout un supermarché de nouvelles «croyances» – des extraterrestres gris et des «contacts extraterrestres » pour la clientèle du New Age et tout un rayon de «scénarios d’abus rituels-sexuels» pour ceux qui ne sont pas ouverts au « show » extraterrestre ; et nous ne pouvons oublier les persuasions et croyances politiques dans les terroristes islamiques.

Pensez juste au potentiel qu’une telle technologie possède pour convaincre le public que les attentats du 11/9 furent exécutés par 19 terroristes arabes qui mirent à bas les défenses de la «superpuissance» de la planète, sans mentionner toutes les autres explications officielles ouvertement absurdes de ce jour-là, ainsi que tout ce qui s’est passé depuis lors.

Est-ce que le tout est diffusé comme une sorte d’ «imagerie de libre forme» et que, selon l’acceptation consciente de l’une ou l’autre version, elle prend ses caractéristiques individuelles dans le mental des millions de destinataires ? Autrement dit, l’ensemble est-il sélectionné par le subconscient en état alpha ou de sommeil, perçu comme traumatisant dans un scénario général pouvant être interprété par les systèmes de croyance individuels comme des examens médicaux et/ou des manipulations sexuelles par des extraterrestres sur une table, ou comme des «viols sur un autel» par des satanistesou des menaces par des terroristes? Est-ce que les productions publiques – livres de Hopkins et de Strieber, et les scandales de SRA, les pontifes de la droite ne seraient que des variantes de la fermeture du circuit par l’esprit conscient, qui accepte ou crée l’un ou l’autre scénario comme l’explication du constant bombardement par des signaux tels que décrits dans le livre de Dolan? Est-ce que c’est le travail du COINTELPRO de créer des organismes «bidons» qui produisent diverses «explications» pour boucler le circuit et le «rendre réel» dans l’esprit des gens ?

On peut se poser des questions sur le nom du programme: «Operation Often» en se fondant sur les affirmations de personnes enlevées – victimes de rapts répétés et fréquents- ainsi que sur les déclarations de ceux qui suggèrent l’explication SRA. Dans les deux cas le croyant est «mêlé au troupeau» dans un «camp de réponse» : soit la foi dans des extraterrestres sauveurs, soit la foi en Jésus devenu le sauveur des Illuminati démoniaques/sataniques, des Juifs, des Païens, de George Bush, Israël ou de la guerre les sauvera du terrorisme islamique – faites votre choix.

Laissez-moi dire clairement qu’en aucune façon je ne veux suggérer que des «enlèvements» ou des rituels sataniques n’ont jamais lieu. Ce que je suggère, c’est que le phénomène «Gris extraterrestres» et SRA n’a certainement pas été réprimé par le COINTELPRO, et qu’il pourrait bien n’être rien d’autre que fumée et miroirs truqués qui dissimulent une situation bien plus insidieuse.

Et le Mouvement pour la Vérité du 11/9 lui-même, ainsi que beaucoup de Médias Alternatifs, peut être aussi un spectacle de fumée et de miroirs aux alouettes.

En résumé, le livre de Dolan nous raconte comment de nombreux échelons de la société ont été dupés et trompés – ou directement mis sous contrôle -: depuis le citoyen moyen jusqu’au chercheur des plus hautes vérités, jusqu’à la progéniture des sciences et de l’industrie, jusqu’au saint des saints du gouvernement. Chaque catégorie a été ciblée de la manière la plus susceptible en vue d’être «gérée» de manière appropriée. Ceux qui ne peuvent pas être «gérés» meurent en général, comme l’homme de science James McDonald – et d’autres. Mais pendant tout ce temps les Ovnis ont continué à affluer, et les gens ont continué à les observer et à poser des questions.

En avril 1971, un magazine spécialisé dans la recherche d’ingénierie industrielle: Industrial Research, a publié les résultats d’un sondage montrant que 80 % de ses membres rejetaient le Rapport Condon; 76 % étaient convaincus que le gouvernement dissimulait des faits relatifs aux Ovnis; 32 % croyaient à l’origine extraterrestre du phénomène Ovnis. Sondage ou pas sondage, la CIA a continué à mentir au sujet de son intérêt pour les Ovnis. [...]

L’histoire la plus noire a été le décès de James McDonald en 1971. [physicien se consacrant à l'étude de l'atmosphère à l'université de l'Arizona.] De l’avis général, McDonald était en bonne santé pendant toute l’année 1970 et au début 1971. Le 2 mars 1971, il apporta son témoignage d’expert en physique atmosphérique au Comité de la Chambre sur les Appropriations concernant le transport supersonique (SST) et ses effets potentiellement néfastes pour l’atmosphère. Les adversaires de McDonald mirent en doute ses compétences et le tournèrent en ridicule, le présentant comme quelqu’un qui croyait que «des petits hommes verts parcouraient le ciel». Il y eut des éclats de rire dans la salle à plusieurs reprises.

Peu après cet incident, McDonald se tira une balle dans la tête et devint aveugle. Il fut placé dans le service psychiatrique du centre médical VA de Tucson. En juin, il signa les documents de décharge et quitta l’hôpital. Le dimanche matin 13 juin, une femme de Tucson Sud, se prétendant médecin, déclara qu’un homme aveugle au cerveau dérangé avait pris un taxi dans les environs. Elle voulait savoir ou le chauffeur du taxi l’avait déposé, et effectua plusieurs appels. Pendant ce temps, un couple marié accompagné de ses enfants, qui se promenait le long d’une baie peu profonde, trouva à 11h40 du matin, le corps de McDonald sous un pont. Un revolver de calibre .38 se trouvait dans le sable, près de sa tête. Une brève note attribuait son suicide à des problèmes de mariage et de famille. [...]

Nous savons que de nombreuses agences de renseignement sont habiles dans la création de «suicides». Mais on pourrait faire la remarque que la condition mentale de McDonald se trouvait déjà fortement détériorée. Jerome Clark a déclaré que McDonald était prêt à «craquer» à la suite des événements qui s’étaient produits lors de l’audience concernant le SST. Qu’est-ce qui a provoqué cela? L’embarras lors de l’audience sur le SST? Son mariage? On peut le supposer, mais ces deux explications sont bien peu convaincantes. Sans exception, tous ceux qui connaissaient McDonald l’ont décrit comme un homme d’une grande intégrité et d’un grand courage. Etait-il vraiment le type d’homme à se suicider? [Dolan]

McDonald a été décrit comme un homme qui n’avait peur de rien. Ce qui semble le confirmer, c’est qu’il a été détruit pour cela. Hynek a écrit que McDonald était considéré par la Force Aérienne, comme «un empêcheur de tourner en rond, qui n’avait pas son pareil». Avec l’arsenal de moyens de contrôle du mental dont ils disposent et que nous avons décrit, nous avons une assez bonne idée de ce qu’ «ils» peuvent faire au mental. Même aux plus forts. Il semble que ni le courage, ni l’intégrité ne constituent des protections.

Nous voudrions mentionner une autre mort mystérieuse: celle d’Edward Ruppelt. Après avoir prôné la divulgation pendant des années, il fit soudainement volte-face, ré-écrivit son livre, rejeta sa conviction comme quoi les Ovnis étaient des vaisseaux extraterrestres, et il mourut dans l’année même, à peine âgé de 37 ans..

Il me semble que si une personne assez importante pour faire une différence dans la façon dont les gens pensent et qu’ils ne peuvent la corrompre, ils la tuent. Et s’ils peuvent la corrompre, ils la tuent tout de même pour qu’elle n’ait aucune chance de changer d’avis et renier son abjuration comme le fit Jacques de Molay lors de l’élimination des Templiers. Il semble que ceux qui « s’approchent du ventre de la Bête » sont généralement soumis à une «variété de traitements».

Bien des gens importants et influents ont attesté de la véracité du phénomène OVNI, le qualifiant de «réalité extraterrestre». Au sein de tous les organismes militaires, ceux qui sont en faveur de l’hypothèse extraterrestre sont nombreux et répandus. Mais, comme nous le montre Dolan, ils ne peuvent exprimer leurs points de vue sans risquer des peines d’emprisonnement ou de fortes amendes.

De nos jours, il y a le “Disclosure Project[11] de Steven Greer. D’après le courrier que je reçois, il semble que de nombreux membres de la communauté New Age/OVNI pensent qu’il s’agit d’une idée fabuleuse et originale. Cependant, l’histoire montre que cela a déjà été tenté. Ce qui est gênant dans les efforts de Greer c’est que ce qu’il suggère n’est que du COINTELPRO «amélioré»: il dit que « les extraterrestres sont là pour nous aider», ce qui est directement démenti par les faits historiques, encore que souvent répandu par la plupart des « contactés ». Même Linda Howe, pendant longtemps la plus fiable des chercheurs sérieux -et non étrangère aux machinations de l’état Secret- semble être tombée dans le piège COINTELPRO. Cela est également promu dans Fate Magazine, par Rosemary Guiley, qui est « en odeur de COINTELPRO » grâce à ses bonnes relations avec des «agents» militaires. Jerome Clark, cité plus haut, contribue également régulièrement à Fate.

Permettez-moi de préciser que je suis tout à fait convaincue que de nombreuses personnes sincères, honnêtes, et qui travaillent dur sont dupées et/ou contrôlées sans en avoir conscience. Mais le fait de ne pas être conscient de la manière dont votre mental est utilisé contre vous ne diminue pas le problème; en réalité, cela rend les choses bien plus tragiques.

Dolan apporte la preuve de l’échec de groupes de civils réellement désireux de « mettre fin au secret dont on entoure le phénomène OVNI ». Le NICAP avait des membres éminents et très actifs ainsi que des connexions avec le Congrès et l’armée, et leurs efforts se sont poursuivis pendant plus de dix ans. Le NICAP s’est battu avec ténacité pour être entendu par le Congrès, mais à chaque fois que ses représentants étaient sur le point « d’approcher de la table » pour procéder à un examen public, leurs appuis au Congrès ont fait volte-face et retiré leur soutien.

De quelle sorte de groupe s’agit-il pour qu’il puisse ainsi contrôler des membres de notre gouvernement? Et posons une question encore plus large: quelle sorte de groupe est-ce donc pour qu’il puisse contrôler les médias, l’armée, la CIA, le FBI, le NSA, et même le Président? Que font ses membres pour pouvoir intimider et dominer des personnes ayant une autorité morale et occupant des postes importants? (À supposer qu’il y a des personnes avec une autorité morale dans des postes importants!)

Peu importe ce que c’est, nous voudrions vraiment le savoir, parce que tout cela implique qu’on nous cache des choses tellement importantes, que des allusions faites à ce sujet ,même derrière des portes capitonnées, peuvent renvoyer de puissants membres du Congrès la queue entre les jambes.

Cela nous ramène au problème et aux plans de l’état Secret. Certains pensent que ce Secret est absolument capital. Ils disent que le public ne pourrait pas supporter la vérité au sujet des extraterrestres, et qu’il n’y a aucune raison pour gâcher la vie des gens avec la vérité parce que le citoyen moyen ne pourrait rien y faire de toute façon.

Est-ce réellement vrai? Est-ce qu’autant d’efforts seraient faits pour dissimuler les plans des extraterrestres si la révélation de la vérité ne pouvait pas contrecarrer ces mêmes plans?

L’historique de Dolan concernant les réelles interactions entre les Ovnis et le public, ainsi que le comportement des militaires, de la communauté du renseignement, des médias, le comportement de la communauté scientifique vis-à-vis du public, rendent tout cela très clair. Dolan écrit:

«Certains pensent que tout va bien. Est-ce que le public serait réellement capable d’accepter la vérité à propos des extraterrestres? Si la présence d’êtres venus d’ailleurs constitue une menace pour l’humanité, par exemple, qu’est-ce que le citoyen moyen pourrait bien y faire? Il y en a qui croient que garder le secret à propos des Ovnis est dans l’intérêt du public.»

Ce qui est parfaitement clair, et tout spécialement depuis les deux dernières années, c’est que «l’intérêt public» n’est pas la préoccupation primordiale pour ceux qui prennent ces décisions. Comme le dit si bien Dolan, le secret est gardé, non pas pour protéger le public, mais pour protéger les détenteurs de secrets- le groupe de «ceux qui sont au-dessus du Top Secret», et vraisemblablement aussi les extraterrestres eux-mêmes – qui ne sont pas réellement des aliens, mais plutôt des résidents de réalités hyper-dimensionnelles. Voir:

 

Interview de Laura Knight-Jadczyk à la radio BBC.

Lorsque nous examinons le modus operandi des cercles du renseignement selon une perspective historique, nous constatons qu’à chaque niveau, du plus bas au plus haut, il y a contrôle et manipulation. Cela me fait penser que même ceux qui sont au sommet du Consortium humain sont dupés et trompés, et se révèlent incapables et/ou refusent d’envisager cette possibilité, tout autant que ceux qui se trouvent aux niveaux inférieurs.

Il semble évident, d’après les preuves documentées dont nous disposons et d’après le comportement des militaires en ce qui concerne les Ovnis et les extraterrestres, que ces derniers ont un plan et que, quelque part dans les couches du secret, certains savent – tout au moins « ce qu’ils doivent savoir » – en quoi consiste ce plan. Il paraît indubitable que le secret a été imposé à ce groupe par les extraterrestres eux-mêmes. Et qui plus est, l’analyse des éléments dont nous disposons suggère que ce plan n’est pas bienveillant.

Ce qui résulte des manipulations de ce «Consortium», c’est que la majorité des Américains sont amenés à croire à la fiction d’un gouvernement représentatif – une démocratie – et que nos scientifiques et représentants «prennent les choses en mains» pour nous, et que même s’ils sont parfois corrompus, ils ne sont pas aussi mauvais que le serait un régime totalitaire.

Il est devenu de plus en plus évident, au cours des deux dernières années, que ce n’est pas le cas, et ce ne l’a probablement jamais été. Nous n’élisons même pas réellement nos représentants. Tout cela n’est que de la poudre aux yeux. Mais la fiction répandue par les médias a voilé le regard des Américains: ils ne sont plus capables de voir leur société et leur gouvernement comme ils sont vraiment : une oligarchie qui prétend être une démocratie, pour endormir et tromper le public.

Et on ne doit pas oublier ces «signaux de contrôle massif du mental» qui inondent probablement les ondes, même transportées sur les signaux des téléphones portables.

À ceux qui trouvent que cela n’a pas vraiment d’importance car c’est là une manière efficace d’organiser et de gérer des millions de gens, je réponds qu’il est suicidaire de penser que l’intérêt fondamental d’une oligarchie n’est pas de protéger ses propres intérêts à l’exclusion de toute autre considération.

Lorsque nous regardons en face l’évidence, nous voyons que les groupes en question n’ont jamais agi dans l’intérêt public. Si vous en doutez, passez donc un peu de temps à lire ce qui est écrit à propos des expériences faites sur des humains sans le consentement de ceux-ci. Et il est logique de penser qu’il n’y a aucune raison pour que le secret entourant la «réalité des extraterrestres» soit différent.

Dolan note que le résultat de la «démystification» des Ovnis auprès d’une population dont on a manipulé le mental et dont l’enseignement officiel a pendant longtemps réduit les horizons, est que notre société est devenue extraordinairement schizophrène à ce sujet. Tant au niveau « officiel » qu’au niveau des universités, médias «orthodoxes», gouvernement, etc., les Ovnis sont soit ignorés, soit traités comme une plaisanterie. Jamais il ne sera discuté d’ovnis ou d’Aliens, ni de leurs invasions d’espaces aériens, aux nouvelles du soir. Jamais Ted Koppel ne les qualifiera de menace à la Sécurité Nationale. Et cette situation est tout à fait bizarre, car il est d’une clarté aveuglante que nos organismes militaires et du renseignement les considèrent comme tellement importants que les informations à leur sujet sont classées «Au-dessus du Top Secret».

Cependant, une classification «au-dessus du top secret» ne semble pas affecter le moins du monde les extraterrestres. Avec arrogance, ils font ce qui leur plaît et laissent le «nettoyage» à leurs valets humains, tout comme on dit de certaines célébrités qu’elles saccagent leurs chambres d’hôtel et laissent ensuite à leur comptable la tâche de remettre un chèque pour couvrir les dégâts occasionnés, pendant que leurs agents distribuent des communiqués de presse démentant de pareils (mé)faits.

Ceci nous ramène aux efforts du COINTELPRO. Depuis que les militaires sont capables de traiter avec des créatures d’une arrogance telle que leurs chèques ne couvrent pas les dommages qu’elles occasionnent, les «communiqués de presse» sont publiés sous forme de diversion et division.

Les Ovnis et les «réalités venues d’ailleurs» sont présentés d’une façon qui ne correspond en rien aux évidences documentées ni à la description des faits.

Les Ovnis et les êtres venus d’ailleurs sont reconnus par les cercles New Age et métaphysiques, et les groupes qui les étudient ou communiquent avec eux par channeling sont « gérés » de manière à ce que la vérité qui pourrait transpirer soit réduite au minimum, perdue dans une masse de «croyances» conflictuelles. Simultanément, des organismes de «démystification professionnelle», artistes en désinformation, sont créés. Écrans de fumée, miroirs aux alouettes, et confusion sans fin.

Ce qui apparaît clairement à l’examen des documents et déclarations de ceux qui «sont dans le secret», c’est que l’actuelle «popularité» des extraterrestres et des présentations New Age de ce thème résultent en ligne directe de l’infiltration délibérée par des agents du renseignement qui « font tourner la roue » du mensonge et de la désinformation.

Les Ovnis ont des répercussions sur la sécurité nationale pour bon nombre de raisons, la moindre n’étant pas que du personnel militaire et industriel de nombreux pays est impliqué. Cette situation existe depuis plus de cinquante ans. En fait, une étude approfondie de l’histoire montre une interaction entre Ovnis et militaires depuis des centaines, sinon des milliers d’années! Les violations d’espaces aériens non autorisés continuent à se produire; les tentatives d’interceptions se poursuivent; et les ordres de garder les choses secrètes sont plus sévères que jamais.

Nous devrions nous demander pourquoi.

Si, comme nous en avons des preuves, les organismes militaires s’intéressent de si près aux Ovnis et aux extraterrestres, et s’ils restent dans le noir à leur sujet, comme nous en avons également des preuves, n’utiliseraient-ils pas comme des ressources les nombreux prétendus «contacts extraterrestres» que la communauté New Age affirme établir s’il y avait une possibilité pour que ces sources soient réellement en contact avec de «vrais extraterrestres» sur et autour de la planète, ainsi qu’ils l’affirment? Il est certain que de nombreux contactés affirment qu’il y a « un extrême intérêt de la part de militaires » pour leur travail.

Cependant, si l’on se fonde sur les faits des opérations de la Sécurité de l’état, nous pouvons assez objectivement penser que si cela était vrai, ces contactés n’auraient pas besoin de clamer leurs informations à tous vents. Qu’ils opèrent souvent sans être molestés et même en obtenant une grande popularité est une preuve évidente que leurs «informations» ne sont d’aucune utilité pour les militaires, si même elles ne sont pas créées par eux! Il semble bien que la majorité des contactés et channelers sont dupes de la dissimulation militaire – ils sont victimes du COINTELPRO – créée pour générer le bruit couvrant le signal de la vraie réalité extraterrestre. Bref, la plupart des prétentions des channelers, contactés, gourous New Age, chercheurs d’ovnis, et leurs semblables, tant dans les livres que sur Internet, en ce qui concerne la « réalité alien », sont du COINTELPRO du meilleur crû.

Gardez cela bien précieusement à l’esprit.

Et la même chose est vraie du Mouvement pour la Vérité du 11/9.

Une chose est claire: Les Ovnis eux-mêmes ne sont pas sous le contrôle des militaires – ni de qui que ce soit d’autre. Mais que le Consortium poursuive sa désinformation et sa dissimulation – au vu de ses violations de leur propre espace aérien – suggère encore une fois la présence d’arrogants et puissants Maîtres de la Réalité, assistés et secondés par leurs serviteurs des organismes militaires et du renseignement qui, tout en obéissant à leurs puissants suzerains, qui peut très bien inclure l’attaque du 11/9 et la guerre avec l’Irak, l,Iran et Dieu sait quoi encore, cherchent à garder les choses au calme pendant qu’ils tentent désespérément de découvrir les secrets du pouvoir afin de se l’approprier. Et il semble bien évident que actuellement le jeu soit d’actualité dans les citadelles du Pouvoir et du Secret.

Nous ne savons pas – et ne pouvons savoir à présent – si une arme super secrète à rayon fut utilisée pour détruire les tours jumelles le 11/9; mais c’est possible. Et franchement, c’est l’explication qui semble couvrir toutes les anomalies. Je ne suis pas convaincue, mais je ne me fermerai pas l’esprit;a l’idée qu’une telle technologie ait été dévelopéée suite à l’interaction entre ET et le Consortium humain. Il n’est même pas nécessaire que ce soit une technologie spatiale avancée, cela pouttait être basée au sol. Cela n’a aucune importance. Ce qui est important est ceci: Quelque chose est en train de se passer, il y a un planning, et les servants des maîtres E.T. avancent en suivant un ordre du jour que peu d’entre nous comprennent. Ils essaient de figer les contrôles et le 11/9 faisait partie de leur plan afin de solidifier leur base de pouvoir, parce que …

Quelque chose de mauvais ne tardera pas à se produire….

 

Traduction française: Henri R.

 



[1] http://fr.wikipedia.org/wiki/Fl%C3%A8che_(architecture))

[2] Un mouvement radical de gauche ayant eu recours à des actions violentes (NdT)

[3] Students for a Democratic Society (NdT)

[4] National Security Agency (NdT)

[5] American Association for the Advancement of Science (NdT)

[6] La science en défaut: vingt-deux années d’enquêtes inadéquates sur les OVNIs (NdT)

[7] Les Super-Espions

[8] Ibid., p. 382.

[9] Allusion au conte de Grimm “Le joueur de flûte de Hamelin» (NdT)

[10] Michelle se souvient (NdT)

[11] Projet Révélations (NdT)

2 comments

  1. Hieronymus says:

    article extremement confus et desequilibre
    apres un debut d’etude tres interessant sur la pulverisation inexpliquee (et inexplicable) du beton des tours du WTC le 11/09, en gros 1/4 du texte, on glisse sur une longue dissertation sur la perception du phenomene OVNI ds l’opinion:
    - d’abord on ne voit pas le rapport, on souhaitait avoir l’explication physique de la pulverisation du beton des tours, on etait reste la-dessus
    - ensuite c’est tres long (3/4 du texte) et demeure impigeable, on ne saisit absolument pas ou l’auteure veut en venir, quelle est sa these, que veut elle nous expliquer?
    “Ultra-terrestres” je suis incapable a la lecture de cet article d’apporter une definition meme vague de ce que ce nouveau concept pourrait signifier, je prefere oublier ..

  2. Hieronymus says:

    article extremement confus et desequilibre
    apres un debut d’etude tres interessant sur la pulverisation inexpliquee (et inexplicable) du beton des tours du WTC le 11/09, en gros 1/4 du texte, on glisse sur une longue dissertation sur la perception du phenomene OVNI ds l’opinion:
    - d’abord on ne voit pas le rapport, on souhaitait avoir l’explication physique de la pulverisation du beton des tours, on etait reste la-dessus
    - ensuite c’est tres long (3/4 du texte) et demeure impigeable, on ne saisit absolument pas ou l’auteure veut en venir, quelle est sa these, que veut elle nous expliquer?
    “Ultra-terrestres” je suis incapable a la lecture de cet article d’apporter une definition meme vague de ce que ce nouveau concept pourrait signifier, je prefere oublier ..