13 millions de personnes négativement affectées par la pathologie de quelqu’un d’autre

News of Tomorrow, 24 septembre 2010

Source : Psychology Today, trad. NewsOfTomorrow.org

par Sandra L. Brown, M.A.

Croyez-vous que la pathologie d’une autre personne ne vous concerne pas ? Ou que c’est juste une ’fâcheuse tournure des évènements’ pour quelqu’un ayant une Relation Amoureuse Pathologique ? Ou que ce qu’il arrive à quelqu’un d’autre ne vous affecte pas ? Les conséquences de la pathologie nous affectent tous.

Un étudiant perspicace nous a posé la question “Combien de gens sont négativement affectés par la pathologie ?” Nous avons sorti la calculatrice….

304 millions de personnes vivent aux Etats-Unis.

Une personne sur 25 présente des troubles liés à ’l’absence de conscience’ ce qui inclue le trouble de personnalité antisociale, la sociopathie, et la psychopathie.

304 millions de personnes divisé par 25 = 12.16 millions de personnes n’ont pas de conscience.

Chaque antisocial ou psychopathe affectera négativement environ 5 partenaires avec sa pathologie.

12.16 millions x 5 = 60.8 millions de personnes !

Commentaire NOT: En France, cela équivaut à 13 millions de personnes.

Si des maladies actuelles (comme le diabète ou les maladies cardiaques) ou un problème de santé mentale plus facilement reconnu comme la dépression touchait 60.8 millions de personnes, il y aurait une campagne d’éducation publique. Les célébrités s’empresseraient d’aider à la prise de conscience par le public de ce trouble ou de cette maladie. On verrait des panneaux d’affichages, des actions de soutien, et une proclamation signée par le président pour la Semaine de Sensibilisation à la Pathologie. Mais il n’y a rien de cela. Non seulement la Pathologie s’éclipse furtivement sans aucune reconnaissance ou aide à la prise de conscience par le public, mais elle laisse derrière elle d’énormes dettes financières pour toute personne ou système au travers de sa route.

Et nous n’avons pas fini de dénombrer la voie humaine de la destruction. Le nombre de “60.8 millions de personnes négativement affectées par la pathologie” n’inclue pas les enfants victimes. Comme les psychopathes (et d’autres formes de pathologie) sont sexuellement hyperactifs, ils tendent à avoir beaucoup d’enfants. Mais même si nous tenons compte de la moyenne nationale de 2.5 enfants, multipliée par les 12.16 millions de psychopathes, nous avons 30.4 millions de personnes affectées en plus. Ajoutez cela à nos 60.8 millions de personnes, et le nombre de personnes négativement affectées par leur pathologie s’élève à 91.2 millions de personnes.

Commentaire NOT: En France, cela revient à 18,2 millions de personnes, soit presque 1 personne sur 3.

Aussi grandes que soient ces statistiques, malheureusement, elles n’incluent pas d’autres formes de pathologie liées aux troubles de personnalité du groupe B. Ces troubles ont aussi des répercussions négatives, comme le Trouble de Personnalité Narcissique (NPD) ou d’autres troubles au sein du Groupe B. Les statistiques actuelles disent que le narcissisme touche approximativement 1% de la population ; le Trouble de Personnalité (BPD) touche approximativement 2%. Cependant, 60% des gens qui ont 1 trouble de personnalité ont plus qu’un seul trouble de personnalité. Par conséquent, il est probable que les NPDs ont aussi un BPD ou un Trouble de Personnalité Antisociale (APD) et les APDs ont aussi un NPD et ainsi de suite. Ces chiffres se chevauchent donc. (Cela commence à mettre en difficulté mes compétences en maths…). Mais rien qu’en commençant par la statistique selon laquelle 1 personne sur 25 n’a pas de conscience, puis multipliée pour estimer le nombre de personnes blessées — nous voyons qu’il s’agit d’un immense problème.

Un psychiatre fit une fois cette remarque, “Je considère la pathologie comme étant le problème de santé publique du pays numéro un.” Et pour cause — ces 60 millions de personnes sont négativement (et parfois criminellement) touchées par l’extrême pathologie de quelqu’un d’autre (Otto Kernberg a appelé cette pathologie ’Trouble Grave de la Personnalité’).

L’exposition à un individu pathologique provoque des séquelles émotionnelles (parfois avec ou sans stress post-traumatique). Ces séquelles sont à l’origine de symptômes traitables de santé mentale comme la dissonance cognitive, les pensées intrusives, les problèmes de sommeil, la consommation abusive d’alcool, les problèmes de concentration, les flashbacks, la dépression, l’anxiété et la paranoïa. L’impact émotionnel — autrement nommé ’répercussion symptomatique’ — provoque un stress post-traumatique chez 50% des personnes affectées. C’est quasiment le même pourcentage que chez les vétérans de guerre qui reviennent au pays avec un stress post-traumatique.

Les répercussions émotionnelles affectent l’environnement de travail. Quasiment 50% des gens négativement affectés par un individu pathologique considèrent que leur rendement au travail est affecté. Luttant pour gérer les répercussions symptomatiques, certains passent d’un temps complet à un temps partiel, rétrogradent et gagnent moins d’argent, ou se mettent en arrêt maladie à court terme. Cela se traduit par des MILLIONS de dollars de salaires perdus. J’ai vu des docteurs prendre un statut de ’praticien avec handicap’, des avocats rétrograder au niveau d’assistant juridique, des travailleurs sociaux devenir assistants en santé mentale. D’autres prennent un congé payé, utilisent leurs jours de vacances, ou se mettent en handicap et utilisent les services de l’Etat tels que bons d’alimentation et logement subventionné.

Les répercussions affectent aussi les enfants. Ceux-ci reçoivent une assistance, ont besoin de services relatifs à la scolarité à cause de problèmes de mauvaise conduite ou de comportement, ils sont distraits, et voient leurs notes diminuer. Cela n’inclue pas l’expérience abjecte des enfants négligés lorsque un individu pathologique les ’surveille’. Les enfants sont souvent mal nourris, ne suivent pas les horaires, manquent de sommeil, sont exposés à des comportements à haut risque (pornographie, drogues, partenaires sexuels multiples, violence, ou d’autres comportements criminels). Comme la plupart des troubles de personnalités sont par nature parasitaires, les individus pathologiques sont par nature irresponsables. Ils ne payent pas de soutien à l’enfant la plupart du temps (même s’ils peuvent se le permettre ou s’ils sont riches) ; les enfants finissent par se retrouver dans les services du gouvernement.

De nombreux troubles de personnalités affectent aussi le raisonnement moral. Ainsi, les individus pathologiques ne prennent pas systématiquement la responsabilité de leur comportement. Cela inclue le non remboursement de dettes, qui deviennent des impayés quand ils déclarent faillite. Sinon, l’autre partenaire assume la dette. Cela place le partenaire dans un chaos financier pendant 10 ans ou plus, à devoir lutter et vivre au-dessous de son niveau de vie normal. Des millions de dollars tous les ans se transforment en impayés et sont absorbés par les institutions financières et les compagnies bancaires à cause d’individus pathologiques. C’est la source d’un important drainage financier sur un système économique cumulant déjà les taxes. De plus, ces types d’individus pensent ’avoir le droit’ à tout ce qu’ils désirent. Il est probable qu’ils achètent des jouets luxueux qu’ils ne peuvent pas se permettre — d’énormes maisons, plusieurs maisons, des voitures chères, des vacances, des bateaux, etc, puis ils fuient toute responsabilité financière.

On estime que plus de 60% des individus pathologiques ont une addiction, que ce soit aux drogues, à l’alcool, au jeu, ou à la pornographie. Ces addictions coûtent des millions de dollars — pas seulement en argent dépensé directement dans l’addiction, mais en argent qui ne va pas aux enfants, à la pension alimentaire, et aux factures.

Les individus pathologiques sont également très litigieux. Ils ne suivent pas les ordonnances judiciaires, ce qui entraîne des années d’activité futile dans les tribunaux. Cela engorge le système judiciaire déjà surchargé. Ils causent aussi d’importants frais juridiques à leur partenaire. Leur partenaire doit se battre dans des procès basés sur le narcissisme, formulés de telle sorte à ce que l’individu pathologique puisse débiter son opinion au tribunal ou exercer un pouvoir sur le partenaire et abuser de lui en toute légalité. Un pourcentage modéré d’individus pathologiques sont des criminels, utilisant les ressources des tribunaux, les services de rendez-vous judiciaire de l’État, et les services de prison, d’incarcération, de liberté surveillée et de liberté conditionnelle.

(N’êtes-vous toujours pas furieux ?)

Ce groupe d’individus pathologiques avec un raisonnement moral déficient, une impulsivité élevée et une sexualité hyperactive sont ceux qui sont le plus susceptible de pratiquer des comportements sexuels à haut risque. Ces comportements propagent les MST, qu’ils transmettent volontiers aux autres, causant des problèmes de santé publique.

Leur impulsivité élevée et leur faible responsabilité conduisent à des conduites en état d’ivresse, excès de vitesse et tarifs d’assurance automobile démesurés.

Lorsque nous nous demandons si la pathologie et l’absence d’une campagne de sensibilisation nationale est « vraiment » un problème, nous devrions considérer qu’’AU MOINS’ 60 millions de personnes sont affectées par la pathologie de quelqu’un d’autre !

Notre avenir dépend fortement de l’Education Publique à la Pathologie que nous offrons pour influer sur les modèles de sélection, l’encrassement que subissent nos services sociaux, et l’utilisation abusive de notre structure juridique par la pathologie.

Chacun de nous doit l’enseigner à quelqu’un d’autre. Transmettez ce que vous savez sur la pathologie à quelqu’un cette semaine ! Si nous enseignons tous un peu aux autres, nous pouvons faire beaucoup ! Si vous n’en savez pas assez sur la pathologie, rejoignez-nous sur notre site pour plus d’informations.

Si vous êtes thérapeute, fournisseur de DV ou conseiller dans une organisation de femmes dans la région de Los Angeles, nous délivrerons une formation sur les Relations Amoureuses Pathologiques du 7 au 11 novembre 2010.

Contactez-nous pour plus d’information.

Note de SDT: Sur l’influence des individus pathologiques, voir le documentaire:  Je suis un psychopathe.


Comments are closed.